Créer un site internet

Forest hill

Forest Hill par Isabelle Crépy

Parfois, je n'accroche pas. Aujourd'hui, c'est le cas !

Salut les p'tits lus !

 

(Alvy ! Ça va ? Tu n’as pas l'air bien !) Je vais bien. Je suis juste très ennuyée. (C'est vrai que tu ne sembles pas très à l'aise.) Si vous saviez mes amis. Je ne sais pas du tout comment faire ma chronique du jour.

(Fais la simplement, comme tu le fais toujours !) Mouai, mais je n'ai pas envie de vexer. (C'est à ce point ?) Disons que je n'ai pas accroché.

(Présente le livre. On verra bien après !) D'accord ! Isabelle Crépy est Diplômée d'un DEA de Lettres Modernes (C'est quoi un DEA ?) C'est un diplôme d'études approfondies. C'est l'équivalent d'une deuxième année de Master, un Bac plus 5. Isabelle Crépy est documentaliste et biographe pour Wikipédia. Elle a également publié des articles littéraires et cinématographiques au sein de revues spécialisées. Ce sont à dire vrai les seules informations que j'ai trouvées avec le fait qu'elle produit des scenarii en indépendante.

(Oh ! Alors elle écrit beaucoup !) eh bien, peut-être, mais ici nous sommes sur un tout premier roman. Elle a eu un prix pour un autre écrit, un policier, lors d'un concours organisé par une petite maison d'éditions.

(Alors pourquoi tu n'as pas aimé ? Tu es encore super exigeante !) Peut-être, la p'tite voix… La couverture de l'e-book représente une scène pastorale avec trois personnages dans un parc avec en arrière plan un pont. Cela colle parfaitement avec le récit puisque nous sommes au XIXè siècle. L'image m'a fait penser aux gravures des vieux romans anglais. Je reconnais que le choix est pertinent et audacieux surtout lorsque l'on voit ce que proposent les contemporains. L'e-book est diffusé par Librinova et fait 120 pages.

(Bon, pour l'instant c'est positif ce que tu dis !) Oui, bien entendu. Le souci c'est que si l'écriture est plus que correcte, aucune faute d'orthographe par exemple ou de grammaire, par contre elle montre bien d'autres lacunes. Cela m'a totalement laissé sur le bord de la page, si je puis dire (Oups ! Et si tu nous expliquais cela !) Oui, Imédébasket. Le livre est présenté comme étant un roman psychologique gothique. J'y ai vu trois nouvelles qui sont reliées les unes aux autres par un lieu et trois personnages. Ce n'est rien de grave en soi, je veux dire, j'aime bien ce genre de démarche pour ma part.

 

 

Nous avons trois personnages à suivre ; Marie, Jeanne et Gabriel (deux femmes, un homme comme pour l'illustration de la couverture). Ils sont liés à Forest Hill, une grande bâtisse entourée par un parc avec des fontaines.

On se perd rapidement dans les pensées des uns et des autres au fil de la lecture. Qui parle de qui, à qui, pourquoi ? Qui est vivant ? Qui est mort ? Ajoutons à cela que le fil du temps est totalement distordu et là… C’est la pelote de laine qui s'emmêle. La distorsion temporelle est intéressante en soi (je suis une fan du docteur Who), mais le manque de détails concernant les personnages est dérangeant. Je n'ai pas le moins du monde visualisé Marie, Camille, Jeanne, le comte, Gabriel… tout est d'un magnifique flou artistique. Une intention de l'autrice ? Peut-être. Elle mélange les vivants avec les morts, ainsi que leurs pensées, leurs rages, leurs doutes.

(Mais qu'est-ce qui t'a gêné ?) Une impression de vide et d'ennui, aucune émotion, pas même dans les scènes importantes. C'est froid, en tout cas pour moi. Même les dialogues ne m'ont rien offert en émotion ou ressenti. Je ne savais pas où j'allais, c'est vrai, je reconnais aussi qu'il faut lire les trois nouvelles pour comprendre les tenants et aboutissants, cependant j'ai trouvé les 120 pages difficiles à lire. Je suis désolée de dire cela, mais je me suis vraiment ennuyée.

C'est un avis personnel, je le dis toujours, ce qui veut dire que d'autres personnes peuvent aimer ce genre littéraire. Pour mon esprit analytique, c'était trop dans "tous les sens". Si vous avez vu the witcher, la première saison, vous retrouverez ce que l'on reprochait à cette série dans ce livre. Les sauts dans le temps que l'on n'arrive plus à comprendre, surtout que l'on voit les situations à travers le regard de plusieurs personnages.

(Tu as lu un livre qui ne te convenait pas, c'est tout) Oui, ce n'était pas pour moi.

Peut-être aimerez-vous, les p'tits lus. Merci Isabelle Crépy de m'avoir permis de découvrir votre livre.

Allez à bientôt les p'tits lus !

 

littérature femme littéraire gothique podcast chroniqueuse littéraire

Ajouter un commentaire

 
×